top of page

Il suffit de presque rien

Quand on ouvre nos mains,
Suffit de rien 10 fois rien
Suffit d'une ou deux secondes
A peine un geste, une autre monde
Quand on ouvre nos mains

Nos mains, de Jean Jacques Goldman


Il aura suffit de rien,

Presque rien,

Pour que Jade (3ème) progresse en calcul littéral.

Simplement lui donner la possibilité de faire des maths avec ses mains.


Pour elle, ce sont les tuiles algébriques qui ont été le support idéal pour MANIPULER le calcul littéral, et faire que les développements et factorisation deviennent (presque) un jeu d'enfant.

Les collégiens de la Ruche Bleue ont utilisé les timbres (matériel Montessori) pour construire la numération décimale. Les mêmes timbres introduisent la division pour Philomene (CM1).

En cours particulier avec Amalia (CP) ce sont les perles qui lui permettent de construire la numération entière.


Le bon matériel, au bon moment, fait souvent une nette différence. Il donne du sens aux notions et apporte du plaisir aux apprentissages.

C'est magique alors ? Pas tout à fait !


C'est là que l'expertise et la posture de l'enseignant font la différence.

Le matériel n'est qu'une étape vers l'abstraction et ne doit pas devenir nécessaire.


La présentation du matériel et son usage dans différentes situations vient étayer la compréhension de l'élève. Elle est clairement liée à l'expérience de l'enseignant et à son recul sur la notion, les difficultés associées.

Les situations de manipulation proposées devront être progressives pour favoriser la prise de confiance de l'élève, et assez challengeantes pour aller sereinement vers l'abstraction et le détachement du matériel.


L'expertise de l'enseignant intervient aussi dans la mémorisation durable de la notion. En effet, autant les mémoires visuelles et kinesthésiques sont naturellement mises en œuvre avec l'usage du matériel de manipulation, autant la mémoire auditive n'est pas intrinsèque. Pourtant, c'est toujours la combinaison des trois qui est le plus efficace dans la durée.

La formulation orale pendant l'utilisation du matériel est donc un vrai plus, si tant est que l'élève n'est pas noyé sous un flot de paroles ! L'oral doit faire ressortir uniquement l'essentiel, une ou deux phrases clé que l'élève pourra ensuite se rappeler lorsqu'il se détachera du matériel.


Enfin, la posture de l'enseignant est fondamentale : juste assez proche pour que l'élève se sente soutenu, juste assez loin pour qu'il prenne confiance en lui et en sa capacité à faire seul, juste assez attentive pour inviter progressivement à se détacher du matériel et aller vers l'abstraction.


Presque rien, 10 fois rien donc ...

Le bon matériel, le bon moment, les bonnes activités, la bonne posture ... ça ne s'invente pas !

En particulier, pour un parent la juste posture est difficile à trouver avec son propre enfant.

C'est pourquoi parfois faire appel à un professionnel pour accompagner son enfant est une bonne idée : on retrouve davantage de sérénité à la maison ... et sa juste place de parent.


Pour réserver un atelier de soutien en maths pour ton enfant du CP à la fin du collège, c'est ICI que ça se passe .